RSS articles
Français  | 
dimanche 14 février 2016
14h00 - Stop à l’état de guerre : comprendre et agir posté le 06/02/16 - Agenda
lundi 15 février 2016
mardi 16 février 2016
09h30 - Conférence "Changer le travail pour changer la vie" posté le 13/02/16 - Agenda
19h00 - Ciné-club des Libertés : "Le Renégat" posté le 29/01/16 - Agenda
19h00 - Projections : Zéro de conduite et autres extraits posté le 10/02/16 - Agenda
19h00 - Projection de "La bataille de l’Eau Noire posté le 11/02/16 - Agenda
mercredi 17 février 2016
20h00 - Projection/Débat : "The Lab" posté le 02/02/16 - Agenda
jeudi 18 février 2016
vendredi 19 février 2016
19h00 - Projection "La Jungle étroite" posté le 10/02/16 - Agenda
samedi 20 février 2016
20h00 - Projection/Débat : "The Lab" posté le 02/02/16 - Agenda
20h00 - [apéro] Une dent contre les taules ? posté le 06/02/16 - Agenda
lundi 22 février 2016
mardi 23 février 2016
19h30 - Conférence/Conferentie TTIP-CETA posté le 12/02/16 - Agenda
mercredi 24 février 2016
19h30 - [projection] La Bataille de l’Eau Noire posté le 06/02/16 - Agenda
20h00 - Projection de CHEMINOTS ! + débat posté le 10/02/16 - Agenda
jeudi 25 février 2016
18h30 - Sauver la plaine, Interpellation communale XL posté le 11/02/16 - Agenda
mardi 15 mars 2016
12h00 - Protection sociale pour tous ! posté le 04/02/16 - Agenda
samedi 26 mars 2016
10h00 - 15 ième Foire du livre alternatif et libertaire de Gand posté le 31/01/16 - Agenda
lundi 18 avril 2016

1 | 2

((( Publiez ! )))
Editorial

Le 4 février dernier se tenaient deux évènements : la marche du collectif Ebola et le rassemblement contre le racisme et le sexisme.
Lors du rassemblement, M a pris la parole afin de dénoncer la condition de vie des femmes sans-papiers et de demander le soutien des autres femmes.
Son discours met en perspective ce qui se passe pour elles au quotidien. Elles demandent protection.
Il nous semblait important de relayer ce discours :

« Bonsoir,
Moi, mon nom c’est M, je suis de Guinée-Conakry, je fais partie du collectif de femmes.
Je suis là aujourd’hui pour vous parler des femmes sans-papiers.
Parce que j’ai entendu parlé que Mr Théo Francken a dit que ce sont les immigrés qui sont en train de violer la loi et qu’on doit leur montrer comment on doit traiter les femmes.
Mais je veux vous dire aujourd’hui, avant, depuis qu’on a commencé à parler des demandeurs d’asile, que nous les femmes sans-papiers, on a jamais osé s’exprimer sur ce qu’on vit ici en Belgique, qui est la capitale de l’Europe.
Les sans-papiers que vous voyez ici, ce sont des femmes qui sont mortes à l’intérieur d’elles-même.
Ce sont des femmes qui subissent tout ce que vous avez, qu’on protège vous, les autres femmes qui sont des belges.
Nous, les femmes sans-papiers quand on sort dans la rue, on regarde toujours derrière, si ce n’est pas la police qui nous fait peur, ce sont des gens qui abusent des femmes parce que tu es sans-papiers. Dès que tu dis « je suis une femme, je suis là, je suis sans-papiers », ça veut dire comme si tu t’es mise nue devant ces gens là. Ca veut dire qu’ils peuvent faire ce qu’ils veulent.
Alors aujourd’hui, je vous dit, vous les femmes qui sont là, qui ont envie de nous soutenir, regardez ce bout de papier que j’ai là, si chacun de vous n’a pas de bout de papier... nous sommes toutes pareil, les femmes. Alors pourquoi nous, on subit chaque jour, ce que vous on vou protège ici ?
Nous sommes exposées à tous les dangers que vous vous êtes protégées.
Et nous, les femmes aujourd’hui, on pleure à l’intérieur, parce que si tu es violée, si tu es abusée par les autres hommes, si tu croises des policiers, la première chose qu’il va te demander, il ne te demande pas « montre moi tes blessures, comment tu as été violée, comment tu as été tabassée », c’est « donne moi ta carte d’identité ». Si tu n’as pas une carte d’identité, ça veut dire que tu n’as pas été violée, c’est toi qui a provoqué ce viol. Ca veut dire que quand on parle à un policier qu’on a été violée, comme on dit à la loi qu’on est pas protégée, ni nous, ni nos enfants.
Dans les occupations aujourd’hui, par exemple à Ebola, y a 125 personnes, ya que 25 femmes qui sont là-bas, on peut dormir tout nu, on est là avec des hommes, y a pas de portes dans nos chambres, c’est une occupation, une maison abandonnée, mais jamais un homme n’a abusé d’une femme ici dans les occupations.
Mais dans la rue, on a tout le temps peur. Vous croyez ici, que quand on est violée, c’est des hommes, des demandeurs d’asile qui nous violent ici ? C’est des demandeurs d’asile seulement qui profitent de nous ? Non ! On est des femmes qui sont tuées, et nous aujourd’hui, on a besoin de votre soutien. On est là, on travaille, on nous exploite.
Si un homme aujourd’hui, me demande moi, de venir travailler chez lui, vous croyez que c’est pour faire le ménage chez lui ? C’est pour repasser ses vêtements ? Non ! Qu’il soit belge ou étranger, c’est pour faire autre chose que pour faire le ménage. Et ça, le gouvernement le sait, mais il ne nous protège pas.
Théo franken, la proposition qu’il a dit, de faire ces cours aux demandeurs d’asile, je suis entièrement d’accord, oui, il peut le faire, mais à condition qu’il nous protège nous aussi ! C’est pas parce qu’on a pas les papiers, qu’on a pas besoin de sa protection. S’il a eu l’idée de protéger les autres femmes, pourquoi nous, il ne peut pas nous protéger ? Pourquoi ?
Les femmes se promènent ici, quand je vous vois ici, on est tous des femmes, on est tous pareil.On vient de l’étranger certes, on est pas chez nous, mais on est là parce qu’il y a les Droits de l’Homme, que les femmes ne soient pas des jeux pour les autres hommes.
Mais nous, on a pas d’amour, on ne nous donne pas de l’amour.
Quand on dit qu’on a pas de papiers, ça veut dire qu’on peut faire de nous ce qu’on veut. On veut que ça s’arrête.
Parce que aujourd’hui, si un jour vous entendez qu’il y a une femme qui s’est suicidée, qui a fait quelque chose ici, c’est parce qu’elle n’a pas été protégee.
Dans les occupations, on ne peut même pas dire à un homme que j’habite dans cette occupation, parce que dès que tu parles de l’occupation, ça veut dire que tu as dit « je suis faible, je n’ai rien, tu peux faire de moi ce que tu veux ».
Alors qu’est-ce qu’on va devenir ?
Vous, les femmes belges, on vous invite à nous soutenir, à nous sortir de là, parce qu’on ne peut plus, c’est un fardeau qu’on arrive plus à supporter. On veut vivre comme tout le monde, avoir une dignité. Notre dignité, on est en train de la perdre parce que le gouvernement a décidé tout simplement de nous oublier. De nous laisser vivre dans la misère.
Ceux qui partent en Afrique pour montrer des documentaires de ce qui se passe ne Afrique. Ils n’ont pas de demandes, ils volent jusque là-bas. Il y a des occupations, vous pouvez aller avec vos caméras et voir ce qui se passe.
Parce que nous sommes abusées, nous sommes violées, nous sommes devenues des prostituées sans le vouloir. On ne peut pas vivre comme ça. C’est impossible, ce n’est plus une vie. Nos enfants ne sont pas protégés. Et nous, à la même occasion.
Et pourquoi il veut donner des cours aux immigrés ? Et nous les femmes immigrées, nous ne sommes pas protégées. Pourquoi ? On veut que ça s’arrête aujourd’hui. Parce que ça ne peut plus durer. On peut arrêter des sans-papiers, mais on ne peut pas arrêter des objets sexuels.
Je vous remercie tous de nous avoir invitées ici et de vous être mobilisés pour lutter pour cette cause.
Merci.
"

Local  -  posté le 12/02/16
Derniers éditos
posté le 28/01/16
jeudi 4 février 2016 16:30
lieu : cabinet de Théo Francken
adresse : rue de la Loi 18, Bruxelles
Mots-clés  antifa  féminisme  répression / contrôle social  sans-papiers 
"Mr. Francken le sexisme n’est pas un problème étranger, le féminisme n’est pas une valeur occidentale. Ce sont vos politiques racistes et celles de votre gouvernement austéritaire qui oppriment les femmes" Nous sommes plusieurs collectifs féministes et antiracistes à élever notre voix pour dire ... (Lire la suite...)
Agenda -  posté le 28/01/16
posté le 20/01/16 par l'intellote Mots-clés  luttes sociales  médias  alternatives  économie  environnement  réflexion / analyse  Peuples indigènes  agriculture 
Bonjour, Nous avons l’immense plaisir de vous inviter à la troisième édition du colloque international et interdisciplinaire “Penser l’Emancipation”, qui se tiendra prochainement à l’Université libre de Bruxelles, du jeudi 28 janvier au samedi 30 janvier 2016. Dans le prolongement des éditions ... (Lire la suite...)
Local  -  posté le 20/01/16  - 7 commentaires
posté le 19/01/16 Mots-clés  action  solidarité  logement / squats / urbanisme 
Last news 21/01 à 10h, la police est en train d’expulser l’habitation. Il y aurait des arrestations. L’Utopirate a reçu un ordre de quitter la maison que des personnes squattent depuis trois semaines, Avenue des droits de l’homme 7 et 9 pour ce soir minuit, des mensonges crapuleux et de faux ... (Lire la suite...)
Local  -  posté le 19/01/16
posté le 18/01/16 Mots-clés  répression / contrôle social  solidarité  ZAD du Keelbeek 
Appel à solidarité des 4 inculpé.e.s de la destruction de la maquette de la maxi-prison Dans sa course folle aux profits, le capitalisme jette toujours plus de monde dans la précarité et rend notre environnement toujours plus invivable. Face à la misère semée à tout va et à la colère qui gronde, ... (Lire la suite...)
Local  -  posté le 18/01/16  - 1 commentaire

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 33

www.indymedia.org
africa
Ambazonia Canarias estrecho / madiaq Kenya Nigeria South Africa
canada
London, Ontario Maritimes Montreal Ontario Ottawa Quebec Thunder Bay Vancouver Victoria Windsor
east asia
burma Jakarta Japan Korea Manila QC Saint-Petersburg
europe
Abruzzo Alacant Andorra Antwerpen Armenia Athens Austria Barcelona Belarus Belgium belgrade Bristol Brussels Bulgaria Calabria Croatia Cyprus emilia-romagna estrecho / madiaq Euskal Herria Galiza Germany grenoble Hungary Ireland Istanbul Italy La Plana Liege liguria Lille linksunten lombardia London Madrid Malta Marseille Nantes Napoli Netherlands Nice Northern England Norway Nottingham Oost-Vlaanderen Paris/Île-de-France Patras Piemonte Poland Portugal Roma Romania Russia Sardegna Scotland Sverige Switzerland Torun Toscana Toulouse Ukraine United Kingdom Valencia
latin america
Argentina Bolivia Chiapas Chile Chile Sur CMI Brasil CMI Sucre Colombia Ecuador Mexico Peru Puerto Rico Qollasuyu Rosario santiago Tijuana Uruguay Valparaiso Venezuela
oceania
Aotearoa Brisbane burma darwin Jakarta Manila Melbourne Perth QC Sydney
south asia
India Mumbai
united states
Arizona Arkansas Asheville Atlanta Austin Austin Indymedia Baltimore Big Muddy Binghamton Boston Buffalo Charlottesville Chicago Cleveland Colorado Columbus DC Hawaii Houston Hudson Mohawk Kansas City LA Madison Maine Miami Michigan Milwaukee Minneapolis/St. Paul New Hampshire New Jersey New Mexico New Orleans North Carolina North Texas NYC Oklahoma Philadelphia Pittsburgh Portland Richmond Rochester Rogue Valley Saint Louis San Diego San Francisco San Francisco Bay Area Santa Barbara Santa Cruz, CA Sarasota Seattle Tampa Bay Tennessee Urbana-Champaign Vermont Western Mass Worcester
west asia
Armenia Beirut Israel Palestine
process
FBI/Legal Updates Mailing Lists Process & IMC Docs Tech Volunteer
projects
Print Radio Satellite TV Video
regions
United States
topics
Biotech

copyleft Copyleft Indymédia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

RSS articlesRSS articles |  Site réalisé avec spip 3.1.0 [22707]
Top