RSS articles
Français  |  Nederlands

À Liège, quand cyclisme rime avec terrorisme...

posté le 28/04/18 par Masse Critique Liège Mots-clés  répression / contrôle social  Liège  action 

(d’autres images arriveront plus tard)

Comme à l’habitude, chaque dernier vendredi du mois, des cyclistes se regroupent et circulent dans les rues de Liège dans le cadre de la masse critique. Cette balade a pour but de sensibiliser la population liégeoise quand à la place du vélo en ville.

La masse critique de ce 27 avril 2018, s’inscrivant dans le cadre d’Avril en Ville, a pu réunir une septantaine de cyclistes.

Nous roulions en groupe tranquillement dans les rues de Liège de la place Saint Léonard en direction des Guillemins, créant de fait, un espace sécurisé pour chaque cycliste y participant.

A hauteur du boulevard de la Sauvenière, nous avons remarqué que des véhicules de la police « escortaient » notre cortège.

Arrivé à hauteur du rond point des Guillemins, des véhicules de police, toutes sirènes hurlantes et à vive allure, bloquent le cortège sans raison apparente, mettant en danger physiquement les cyclistes présent·e·s. Décidé·e·s à continuer notre balade, nous poursuivons notre route en évitant toute confrontation inutile.

C’est à hauteur de la place Général Leman que la situation s’envenime lorsqu’un véhicule de police se met à nouveau en travers de la route, bloquant la circulation ainsi que notre cortège. Nous en profitons pour échanger avec eux sur les raisons de notre présence et nos revendications collectives. Suite à cela, les policiers nous laissent poursuivre notre route.

Quelques instants après, dans la rue des Rivageois, un véhicule de police se met encore une fois en travers de notre route, véhicule duquel sortent des policiers armés de boucliers et de matraques.

Notre progression est définitivement bloquée lorsque pas moins de 17 véhicules et plus de 35 policiers en armes débarquent rapidement et encerclent notre groupe.

Cette situation fut anxiogène et injustifiée aux yeux de chacun·e d’entre nous, d’autant plus au vu du caractère familial et festif de ce rassemblement. Cette privation de liberté a duré une bonne demi-heure, durant laquelle, aucun message de la police n’a été formulé à l’attention de notre groupe.

L’un d’entre nous s’est approché de la ligne de policiers et s’est retrouvé plaqué violemment au sol, menotté et embarqué de force. Au vu de la violence de l’arrestation et du dispositif policier, les enfants présent·e·s se trouvèrent en larmes et traumatisé·e·s.

C’est seulement après une bonne demi-heure que nous sommes libéré·e·s, non sans avoir dû accepter de subir un contrôle d’identité et avoir reçu l’injonction de dissoudre le groupe ainsi que l’interdiction de se rassembler à nouveau.

Malgré la disproportion du dispositif policier déployé, notre volonté de revendiquer la place du vélo en ville est plus que jamais intacte.

Nous vous donnons rendez-vous pour la prochaine masse critique le vendredi 25 mai dés 17h30 à l’esplanade saint Léonard pour un départ vers 18h.

Masse Critique Liège

https://www.facebook.com/groups/104784546221894


posté le  par Masse Critique Liège  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
31390054_1021141(...).jpg
31421515_1021141(...).jpg
31381132_1015544(...).jpg
31466928_1021582(...).jpg
31381204_1015544(...).jpg
31408178_1015544(...).jpg

Commentaires
  • 29 avril 2018 13:24, par Masse Critique Liège

    Nous relayons ce texte envoyé par des personnes présentes vendredi, ainsi que cette vidéo :

    Nous sommes deux personnes ayant participé à la dernière masse critique (qui était très belle) et nous nous posons quelques questions toutes simples sur l’action des polices à Liège :

    - Pourquoi la police a-t-elle décidé de bloquer la circulation pendant plus d’une demi-heure alors que le cortège de la masse critique ne l’a jamais ralentie plus de quelques minutes (grand maximum) depuis sa création ?

    - Pourquoi la police est-elle rentrée dans un rond-point rempli de vélos (dont des "tall-bikes") de manière dangereuse, en sens inverse et en plein milieu du cortège ? Dans quel but exactement ?

    - Pourquoi le peloton anti-banditisme est-il mobilisé pour intervenir contre (ce qui a été jugé comme) une entrave à la circulation ? Allô... ?

    - Pourquoi le chef de la police, lorsqu’on lui demande son nom répond : "Je m’appelle Imperator" ?

    - Si l’objectif de la police était de respecter la loi, donc de suivre les principes de nécessité et de proportionnalité, pourquoi a-t-elle sorti - devant des enfants entre autres - boucliers, matraques, armes automatiques et... taser ? spray ? (on cherche toujours à savoir). Pourquoi la personne qui a été embarquée a-t-elle subi une technique de placage ventral non nécessaire et disproportionnée ? Pourquoi une personne aveugle a-t-elle été séparée de son compagnon ? Était-ce vraiment nécessaire ?

    - Pourquoi l’intervention (privation de liberté et contrôle des identités, ainsi qu’une arrestation) a-t-elle eu lieu sans qu’aucun avertissement n’ait été donné par hauts parleurs comme le prévoit la loi ?

    - Pourquoi vous êtes si tristes et moches ?

    https://www.facebook.com/mcliege/videos/571035269926453

  • Vraiment bizarre, pourtant les instructions sont claires : voitures interdites pour les pauvres (cf LEZ à bxl), elles doivent être électriques et réservées à ceux qui ont les moyens d’en changer tous les cinq ans. Les pauvres à pieds et en vélo (vu le prix des transports en commun).
    Apparemment la PAB n’a pas été reformatée au capitalisme vert métropolotain.

    S’attaquer au coeur de l’électorat socio-écolo à quelques mois des élections communales, la police voudrait-ellle mettre le bgm en mauvaise posture ?

    Il faut sauter sur ce genre de bourdes policières en tout cas et ne pas se contenter d’interpeller...

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

le site est archivé