RSS articles
Français  |  Nederlands

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Quelques bonnes raisons de bien réfléchir avant de faire vacciner votre enfant contre le Covid 19

posté le 22/12/21 par Nicolle Hectif Mots-clés  alternatives 

Le principe de vaccination non obligatoire des enfants entre 5 et 11 ans vient d’être adopté en Belgique, et les doses « pédiatriques » sont maintenant disponibles pour administration sur base volontaire, notamment à Bruxelles. Nous listons ici quelques raisons toutes simples de bien réfléchir avant de faire vacciner votre enfant.

1.Personne ne dispose de recul sur les effets à long terme (10 à 20 ans) des vaccins de nouvelle génération impliquant une manipulation génétique du vivant. Sans raison impérative et urgente (comme de potentielles co-morbidités sur de très rares enfants), un principe de précaution devrait s’appliquer, à la fois sur les adultes, et à fortiori sur des organismes en pleine croissance. Les fabricants de vaccins en sont très conscients et soulignent de nombreux risques, comme le marchand Pfizer lui-même dans son communiqué de presse (1), et qui par ailleurs décline toute responsabilité juridique.

2.Les enfants, à de très très rares exceptions près, ne souffrent pas de cette maladie et n’en gardent pas de séquelles. Ils n’ont donc pas de raisons médicales individuelles d’être vaccinés.

3.Les enfants transmettent certes la maladie, mais les personnes vaccinées également (même si dans une moindre mesure difficile à quantifier), et les nouveaux variants infectent également les vaccinés (2) dont une partie termine à l’hôpital, comme en attestent régulièrement les chiffres de Sciensano (3) (même si proportionnellement il y a plus de non-vaccinés à l’hôpital, en chiffres absolus ils sont minoritaires, et ce sont les chiffres absolus qui comptent dans la gestion de la crise).

4.L’idée de la contribution à une immunité collective est de plus en plus questionnée par les faits (les variants passent au-dessus des vaccins et infectent des vaccinés) et par certains spécialistes. Andrew Pollard, le « Monsieur vaccins » anglais rappelait qu’il était impossible d’atteindre l’immunité collective par le vaccin à cause des variants (4), comme confirmé le dix septembre dernier par le représentant européen de l’OMS disant son pessimisme sur la vaccination pour vaincre la pandémie (5), pessimisme confirmé par la vague actuelle touchant les pays parmi les plus vaccinés au monde.

5.Une étude majeure a démontré que les jeunes garçons sont six fois plus à risque de souffrir de problèmes cardiaques après avoir été vaccinés que d’être hospitalisés pour cause de Covid (6). Une autre étude dans la prestigieuse revue de médecine Landset (7), menée sur 2 millions de personnes a mis en évidence que les personnes vaccinées avec de l’ARN messager ont 3,5 fois plus de risque d’avoir une myocardite (notamment les jeunes hommes et après la 2e dose), 1,4 fois plus de risque de faire un zona et 2,4 fois plus d’avoir des ganglions (et 1,4 l’appendicite) que les non vaccinés.

Informez vous encore, réfléchissez avant d’agir et prenez des décisions en conscience.

(1) https://www.pfizer.fr/pfizer-et-biontech-annoncent-les-premiers-resultats-etude-pivot?fbclid=IwAR00wOPa5kkk1kyn_6CYsp4JbwRmvSD4yEa9EScXlnp3rN7VFNBxfcvXzzY

(2) https://www.lemonde.fr/blog/realitesbiomedicales/tag/echappement-immunitaire/

(3) Voir leurs rapports hebdomadaires, lire la rubrique 3.5.2 « infections de percée » p27 : https://covid-19.sciensano.be/sites/default/files/Covid19/COVID-19_Weekly%20report_20211203%20-%20FR.pdf

(4) « Andrew Pollard, Monsieur vaccin en Angleterre : impossible d’atteindre l’immunité collective avec le vaccin. », Planète360, 10 août 2021. https://planetes360.fr/andrew-pollard-monsieur-vaccin-en-angleterre-impossible-datteindre-limmunite-collective-avec-le-vaccin/

(5) « Covid-19 : L’OMS finalement pessimiste sur la vaccination pour vaincre la pandémie », Cnews avec AFP, 10 septembre 2021. https://www.cnews.fr/france/2021-09-10/covid-19-loms-finalement-pessimiste-sur-la-vaccination-pour-vaincre-la-pandemie

(6) Sample, I., « Coronavirus Boys more at risk from Pfizer jab side-effect than Covid, suggests study, The Guardian, 10 septembre 2021. https://www.theguardian.com/world/2021/sep/10/boys-more-at-risk-from-pfizer-jab-side-effect-than-covid-suggests-study

(7) http://clalitresearch.org/largest-real-world-study-of-covid-19-vaccine-safety-published-by-israels-clalit-research-institute-in-the-new-england-journal-of-medicine/


posté le  par Nicolle Hectif  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • 23 décembre 2021 10:41

    Merci, il est temps d’avoir une vraie réflexion à gauche sur ces vaccins faits à la va-vite et sur les multinationales qui les produisent (ainsi que les petits arrangements de l’UE avec Pfizer et consorts).

    Ne laissons pas ce combat et ces discussions aux fafs et autres personnes dangereuses qui sont contre tous les vaccins.

  • On n’est obligé de se ramasser la propagande fallacieuse, instrumentalisante et sournoise des antivaxx sur Indy ? Sérieux ?

  • Hello les modos, vous n’êtes pas encore passé.e.s (et on vous en veut pas) ou vous avez décidé que cet article avait sa place sur indy ?

  • Aux commentateurs / censeurs :

    Vous en êtes à un point où vous considérez comme "fallacieux, sournois et antivax" un article qui met en garde et questionne la stratégie étatique et capitaliste de gestion de cette pandémie, en s’appuyant (notamment) sur des sources scientifiques telles que sciensano, pfizer, lancet. Le seul problème de cet article est qu’il adopte un point de vue différent du vôtre. Votre appel à la censure rappelle les heures sombres où indymedia(.be) était géré par des staliniens qui censuraient toute pensée et expression s’écartant un peu de leur ligne. Votre esprit borné et l’assurance avec laquelle vous demandez qu’il soit érigé en dogme est tout simplement dangereux.

  • Non mais on rêve ! C’est quoi ces appels à la censure ? L’article se contente d’inviter à réfléchir mais il semble que ça dépasse les compétences de certains...

  • C’est bien de mettre ce qu’il nous plaît pas dans la case antivax, ça empêche de réfléchir et on se sent droit dans ses bottes .

    Prenez bien votre carte fidélité chez Pfizer pour toutes les doses qui vous attendent et surtout ne questionnez rien, gardez vos œillères face à l’autoritarisme médical qui se met en place.

    Bisous :)

  • 28 décembre 2021 09:50, par Est-il encore possible de se poser des questions ?!

    Cher.e.s. censeurs et censeuses,

    Serait-il possible de se renseigner sur les petits arrangements de L’UE avec les grosses industries pharmaceutiques, en particulier Pfizer qui est une multinationale en procès notamment au Nigéria pour avoir expérimenté des tas de médicaments et de vaccin avec beaucoup d’effets secondaires ?

    De regarder par exemple la situation dans d’autres pays comme Cuba où des vaccins sans ARN on été confectionnés sur place et que ceux ci ne sont pas autorisés en Europe ?

    De se demander pourquoi les brevets ne sont pas nationalisés et qu’on est encore à la solde des grands laboratoires américains ? Pourquoi pas de vaccin russe par exemple ? Les vaccins sont aussi des outils géopolitiques, ils ne servent pas uniquement à soigner dans ce cas là...

    De faire un pas de côté par rapport à ce qu’on nous assène dans les médias et où il n’y aucune place pour le contre discours ?

    De questionner la pertinence du clivage pro vax/ antivax et privilégier une réflexion sur le monde qui se met en place et où si l’on a pas confiance en la religion de l’injection on devient un paria, MEME DANS NOS MILIEUX ?

    Où l’on ne parle pas des nombreux effets secondaires engendrés par le vaccin ?

    Est-il encore possible dans nos milieux de ne pas ériger la pensée unique et binaire en dogme ? : "oh mon dieu un article qui questionne la pertinence des vaccins sur les enfants, jetez ça au bûcher les modos".

    Il s’agit avant tout de se poser et de réfléchir ne serait-ce qu’un minimum sur ce qu’il est en train d’arriver.

    Apparemment c’est trop. Quelle déception, ce milieu militant s’enfonce et ne voit même pas ce qu’il est en train de se passer sous son nez...

  • Une partie des liens fournis ne disent pas exactement ce que soutient ce texte (par exemple, pour les garçons et les problèmes cardiaques, l’article du Guardian utilisé comme source = le vaccin Pfizer n’est pas tous les vaccins + ne dit pas cela ! )

    Dommage !

  • Vous voulez vous insérer dans un débat scientifique sans aucune qualification ? Vous êtes drôles.

    Irresponsable d’utiliser Indymedia pour y diffuser des arguments pseudo-scientifiques/théories complotistes/fake news et ainsi aggraver les troubles mentaux des gens.

    Indymedia BXL est tombé très bas. Bravo à tous les responsables !

  • Penser le vaccin sans penser tout ce qu’il y a autour est une bêtise sans nom.

    Les scientifiques des conseils, des gouvernements et des laboratoires ont-ils des diplômes, cela ne les empêche pas d’être malhonnêtes sur ce qu’il se trame. Je vous invite à consulter les contrats passés entre l’UE et les laboratoires et où l’on peut voir que la responsabilité des dits laboratoires ne sont pas engagées :)

    Continuez l’aveuglement si vous le voulez, criez au grand méchant complot, beaucoup de médecins (mais ils se taisent sous peine d’être radiés de lordre), de chercheurs en virologie etc... commencent à remettre en question la stratégie vaccinale.

    Quelle serait le penchant du complotisme ? L’ "officialisme" ? Le fait de se gaver d’infos du gouvernement et de se prosterner devant la suprématie des laboratoires pharmaceutiques ? Certain.e.s ont l’air en plein dedans sans rien remettre en question. L’esprit critique a-t-il encore sa place ici sans que l’on soit traité de complotiste ? Reprenez-vous bon sang.

    https://www.legrandsoir.info/a-quand-le-pass-de-soumission-au-bon-maitre.html

  • Le penchant de complotisme ? Accepter que le monde est complexe, peut-être trop complexe, et tenter de le comprendre quand même. Et pour y arriver, méfiez-vous, il faut commencer par étudier. Ne pas se résigner devant l’énormité de la vie et se sauver dans des milieux ésotériques vous accueillant avec des explications simplistes et donc réconfortantes.

    Avoir un esprit critique présuppose qu’on sait différencier. Remettre en question présuppose qu’on comprend ce qui est en jeu.

    Voir le monde en noir et blanc, et agir en conséquence ? C’est une bêtise qu’on appelle naïveté.

  • *je voulais dire le pendant du complotisme : que cela soit ça ou "l’officialisme", ça offre une vision du monde simple et sans analyse politique.

    Exemple : les vaccins c’est bien, Pfizer fait des vaccins alors j’accepte sans broncher de me faire vacciner, et que le gouvernement achète des millions de vaccins à une entreprise qui a payé des milliards de dollars d’amendes pour escroquerie et charlatanisme mais je ne me pose pas plus de questions parce que ça sauve des vies et qu’on nous assène tous les jours dans les médias que c’est le seul moyen de s’en sortir (Alors que l’hôpital public n’a plus de sous cherchez l’erreur).

    Le monde est effectivement complexe et la déception grandit de jour en jour quand je vois qu’il n’y a plus de nuance.

    Soit tu questionnes ne serait-ce qu’un minimum et alors tu es complotiste, soit tu acceptes l’analyse de la rtbf et tu es un bon citoyen respectable. N’y a-t-il donc rien entre les deux ?

    De plus, mépriser les personnes qui ne veulent pas se faire vacciner pour de multiples raisons (certain.e.s ont peur pour leur santé sur le long terme, l’histoire coloniale des essais vaccinaux, manque de confiance dans les institutions...) est délétère et laisse encore une fois le terrain à l’extrême droite friande de récupérer celleux qui font un pas de côté.

    Renseignons-nous, dialoguons, questionnons, acceptons de ne pas être d’accord, non ? Ou c’est trop demander et le courroux des censeurs et censeuses va nous tomber dessus ?

    Cachez cette remise en question de mon point de vue que je ne saurai voir.

  • "Note éthique et scientifique concernant l’obligation vaccinale des soignants et de l’ensemble de la population" :

    Tout est sourcé pour comprendre et analyser si oui ou non il est pertinent de se faire vacciner, et là c’est des médecins et scientifiques qui ont écrit et signé + il y a 60 sources.

    https://drive.google.com/file/d/1VxQvAdOqAYaHl_vdn1-PJKa7OiWZaI2_/view

  • Et toi tu as l’air d’avoir enfermé ton esprit dans la peur et la soumission, donne la papatte aux bons maîtres, tatoue toi ton petit QR code et surtout ne questionne rien, surtout quand 77% des gens sont vaccinés mais que le virus circule encore... c’est effectivement des vaccins qui marchent du feu de Dieu :)à titre de comparaison, le vaccin contre la polio est efficace, la polio n’existe presque plus.

    Les assassins ce sont les gens qui font des profits sur notre santé et qui nous vendent des produits expérimentaux qui vont nous injecter 1000 doses par variant.. et celleux qui suppriment des lits d’hôpitaux, pas des gens qui ne veulent pas se faire vacciner (qui sont une minorité d’ailleurs, mais oui bouhou les méchants, renseigne toi un minimum sur les principes de base en bioéthique stp), tu te trompes d’ennemis. ça doit être sympa d’échanger des idées calmement avec toi en tout cas !
    Ciao !

    https://www.afmps.be/fr/usage_humain/medicaments/medicaments/covid_19/vaccins/pharmacovigilance_pour_les_vaccins_contre_la

    http://recherche.irsan.fr/fr/documentation/index/voir/154-L%E2%80%99%C3%A9pid%C3%A9mie-de-Covid%E2%80%9119-a-eu-un-impact-relativement-faible-sur-la-mortalit%C3%A9-en-France?fbclid=IwAR0-VNggH6XnvbRDUyTmnza7sFaajnpW43m-7EDrJ-WduY_XXJv6an8sYw8

    https://nantes-revoltee.com/pass-vaccinal-pass-policier-en-marche-vers-le-totalitarisme/

    https://covidrationnel.be/2021/12/26/la-vaccination-des-enfants-nest-pas-obligatoire-elle-nest-surtout-pas-necessaire/

    https://covidrationnel.be/2021/10/19/le-faux-dilemme-sanitaire/

  • Assassins ? complotistes ? antivaxx ? appels à la censure ?

    Le niveau des commentaires face à des personnes qui argumentent et vous donnent de la matière et des sources pour réfléchir sérieusement c’est pathétique... (et je suis vacciné, ce qui ne m’empêche pas de continuer de m’informer)

  • Ton dernier commentaire pue le mépris des personnes les plus fraglisées, à risque. C’est du validisme et le darwinisme social.

  • Histoire de tenter de replacer l’indispensable discussion sur les vaccinations en général, celles à ARN en particulier, donc au-delà des invectives, je voudrais souligner que les questions soulevées ici n’ont rien de bien neuf, en bien comme en mal. Déjà je pense qu’il est impossible d’utiliser à titre d’argumentaires les tableaux des statisticiens, lesquels ont pris leur essor justement à l’époque des premières variolisations, en Europe du moins au XVIIIe siècle. D’abord parce que modéliser n’est pas démontrer. Ensuite parce que comme l’affirmait Mark Twain vers la fin du XIXe siècle, au cours de l’une des épidémies de grippe : il y a trois sortes de menteurs, les menteurs, les sacrés menteurs et les statisticiens. En réalité, les apologistes des actuelles vaccins comme bon nombre des idéologues qui les dénigrent partagent la même démarche statisticienne. Il suffit de lire leurs proses respectives pour s’en convaincre. Or le fond de l’histoire, c’est que à titre d’archétype de la médecine de masse, de la médecine de la société du capital et de l’Etat, les vaccinations, anciennes et actuelles, sont jugées en termes d’efficacité probabiliste, pour laquelle les individus ne sont que des numéros interchangeables. Là aussi, il suffit de lire les polémiques qui datent des Encyclopédistes pour s’en convaincre. En ce sens l’inquiétude que suscitent les vaccinations dans des populations concernées depuis au moins trois siècles est légitime et pas assimilable a priori à du darwinisme social. Lequel d’ailleurs existe bien que minoritaire. Voir les interviews de sites complotistes comme "France Soir", et de façon plus générale les prises de positions sur Réinfocovid, en France. A mon avis, et sans vouloir borner le champ des questions à traiter, mieux vaut commencer à les aborder sous cet angle. Laissons de côté par contre la mythologie du principe de précaution, feuille de vigne qui permet depuis des décennies de faire accepter, pour l’essentiel, l’inacceptable. Y compris dans le domaine des vaccins expérimentés sur des prisonniers, des colonisés, etc. Voir, par exemple, le livre "Les corps vils". Julius

  • Le vaccin empêche-t-il la transmission ? Apparemment pas, même avec 3 doses. Alors ? Tu vas casser la gueule à qui ? Aux vaccinés qui transmettent et qui ne font plus rien pour protéger les gens autour d’eux grâce à au super vaccin ?

    Les autoritaires qui veulent l’obligation à l’injection expérimentale meme pour les enfants vous êtes des grands malades drogués à la rtbf c’est pas possible. Aucune nuance.

  • C’est simple : on peut distinguer dans le contenu des commentaires les deux écoles qui s’affrontent :
    L’une propose de s’informer et de réfléchir
    L’autre insulte, appelle à la censure et a envie de casser des gueules

  • Les non-vaccinés volontaires, antivax, antimasques mettent en danger de mort des gens mais il faudrait les laisser rendre malade, tuer.

    #VousMarchezLaTeteALEnvers

  • Me plaçant du côté de la réflexion critique et non pas du côté de l’apologie de la technoscience médicale ou de ses pseudo oppositions, conservatrices, voire fascistes ou religieuses, je voulais soulever ici quelques points. Souvent, nous entendons dire que les derniers vaccins en date, en particulier ceux à ARNm, ont été réalisés à la va-vite, dans l’urgence et que, de ce fait, les chercheurs auraient contourné le principe de précaution respecté jusqu’alors en matière de recherches biomédicales. Raisonner ainsi, c’est vraiment accepter comme argent comptant l’un des mythes fondateurs de la médecine expérimentale. D’abord parce qu’il n’y a jamais eu de muraille de Chine entre l’expérimentation en laboratoire, sur des animaux et des humains, et la mise en oeuvre à grande échelle des choses ainsi testées. Voir les tests sur les prisonniers, les colonisés, en particulier en Afrique. Le premier laborantin venu dans le domaine de la recherche médicale le sait parfaitement, les diverses phases expérimentales se chevauchent, ce qui n’est plus considéré officiellement comme expérimentation mais mise sur le marché l’est encore, etc. Du début à la fin, c’est le principe propre au capitalisme, à savoir le calcul probabiliste et populationnel des bénéfices et des risques, qui surdétermine l’ensemble. Il suffit de lire les thèses des premiers "variolisateurs", en particulier sur la variolisation des esclaves noirs au XVIIIe siècle, variolisateurs proches ancêtres de nos actuels vaccinateurs, pour s’en convaincre. Pour le reste, l’efficacité des médications, des vaccins en particulier, est toujours relative, même lorsqu’elle n’est pas accompagnée d’effets désastreux, comme ceux générés par le vaccin contre la dingue, à molécules recombinantes de Sanofi aux Philippines, pourtant testé pendant des années ! Pour finir, je voudrais souligner que les essais pour des vaccins à ARNm datent de presque trente ans. A l’origine des essais contre des cancers et que, de plus, dans le domaine de la technoscience médicale comme dans tous les autres, il ne faut pas s’étonner que les choses s’accélèrent. On peut évidemment le regretter, mais là aussi, c’est le propre des gestionnaires du capitalisme moderne, technologiquement et financièrement suréquipé comme jamais, que d’agir ainsi. Julius

  • @ "Beau comme un antivax qui brûle"

    "Les non-vaccinés volontaires, antivax, antimasques mettent en danger de mort des gens mais il faudrait les laisser rendre malade, tuer."

    (Le titre que tu as savamment pondu indique clairement le niveau de ta réflexion)
    Cher obèse diabétique immunodéprimé, triplement injecté avec masque FFP2, visière et pot de gel à la ceinture, tu peux bien te sentir en danger de mort quand tu croises un petit enfant ou une personne capable d’arborer un sourire mais sache que le monde n’a pas autant changé en deux ans que ce que présente la parole unique des médias.
    Une personne est toujours une personne et il existe des vaccinés contagieux qui pavanent et contaminent au théâtre et au resto autant que des non-vaccinés en bonne santé qui n’ont rien à refiler à personne.

    Sache aussi que les premières victimes de covid sont apparues dans des milieux clos, n’ont pas choppé ça en croisant quelqu’un en rue ou en soirée : Ce sont les retraités, placés, sur-médicamentés, vaccinés tous les ans contre la grippe de l’année précédente, isolés, refusés aux soins en hôpital, sous l’interdiction de tenter des remèdes qui potentiellement peuvent aider et sauver. (Qui s’est jamais intéressé d’aussi près à ce qu’un médecin prescrit à son patient en regard de ce qu’il diagnostique ? Personne)

    Vu le degré de haine et d’appel à la violence qui se dégage de ceux/celles qui se revendiquent covidistes, ici comme sur les chaînes publiques, ce droit autoproclamé à stigmatiser et rabaisser une catégorie de personnes, à puiser dans tous les biais possible pour monter l’absurde en péremptoire et en menace au service du totalitarisme d’état, il est temps de cesser de se prétendre "de gauche" ou "antifa" pour nous faire un coming-out en tant que "jeunesse covidiste" (même si t’es vieux, c’est rien, on en est pas à un mensonge près).

  • Merci pour votre article :
    il y a également cette analyse du collectif de chercheur.euses interdisciplinaire belge covidrationnel, analyse mise à jour hier : https://covidrationnel.be/2022/01/03/revision-04-01-2022-la-vaccination-anti-covid-19-des-enfants-nest-pas-obligatoire-elle-nest-surtout-pas-necessaire/
    Bonne lecture !

  • 8 janvier 12:27

    Nous rappelons qu’indymedia est un des rares espaces d’information en
    ligne en open publishing hors réseaux sociaux propriétaires, et que les membres du collectif de modération (bénévoles, en nombre limité et ayant d’autres activités) essayent de faire en sorte de respecter la diversité des points de vue - mais il faut que ça reste un minimum constructif. Etant donné qu’il est rare et difficile d’avoir un débat sur le sujet du covid et des mesures qui en découlent, on avait pas envie de fermer ce fil de discussion. Mais si les commentaires deviennent insultants ou menaçants, c’est ce qu’il risque d’arriver.

    Les commentaires menaçants ou insultants ont été supprimés

    Pour rappel, les règles éditoriales d’indymedia.bxl.org :
    https://bxl.indymedia.org/Regles-editoriales?lang=fr

    les modos

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)